Hôpital aux oiseaux

Aujourd’hui je vous emmène quelques mois en arrière, quand la canicule était encore notre sujet de plainte favori et que le premier confinement commençait à devenir un lointain souvenir. Direction ma Franche-Comté natale pour la visite d’un lieu dont les coordonnées étaient en ma possession depuis très longtemps mais que j’avais presque oublié.

Ce lieu appelé hôpital aux oiseaux dans le milieu de l’urbex, s’avère être en réalité un ancien pavillon désaffecté de l’hôpital psychiatrique encore en activité de l’autre côté de la route. Construit en 1883 pour répondre à la loi de 1838 obligeant chaque département français à se doter d’un asile d’aliénés, il est à l’abandon depuis de nombreuses années à en juger par son état général. À ce jour, ce lieu est en rénovation dans le but de devenir un hôtel de luxe.

Ouvert aux quatre vents lors de ma visite, ce lieu fut très facile d’accès. Dès mes premiers pas à l’intérieur, je me retrouve dans cette atmosphère si particulière de ces lieux délaissés que seul le temps a fini par ravager. Dans ce hall, on retrouve quelques fauteuils roulants, du mobilier de bureau et même une machine à café !

Comme chaque bâtiment à vocation médicale, il est articulé autour de ce long couloir.

Le sol recouvert d’une épaisse couche de poussière immortalise mes pas et ceux des anciens visiteurs alors que pour ma part je m’occupe d’immortaliser ces deux « fauteuils roulants » disposés de part et d’autre d’une imposante cheminée.

Le bâtiment a beaucoup souffert du temps comme en témoignent parfaitement ces pièces… Plafonds écroulés et papiers peints décollés sont plus que monnaie courante ici !

Malgré de longues recherches, impossible de trouver la moindre trace de l’utilité passée de ce pavillon. Cependant, ces nombreux dessins affichés sur les murs du couloir me laissent penser qu’il accueillait des enfants.

À l’une des extrémités du couloir, l’aile droite, où se trouvent les anciens bureaux de l’administration. Parmi ces bureaux, une pièce avec un cachet certain qui dans mon imagination devait accueillir le responsable de ce pavillon.

Me voici désormais dans l’aile gauche, à l’autre bout de ce bâtiment relativement grand. Si ces lieux sont très appréciés des urbexeurs, ils le sont tout autant par la moisissure. Rares sont les pièces étant épargnées !

Ce lieu est dans son ensemble relativement vide. Mais on y retrouve tout de même quelques traces du passé. Des pots pour bébés, des paires de ciseaux, des lettres à caractères personnel et même des candidatures pour un poste de stagiaire !

Il est temps pour moi d’emprunter l’escalier central de ce bâtiment. La peinture craquelée et les nombreuses toiles d’araignées le rendent assez glauque !

Le premier étage est sans surprise disposé de la même façon que le rez-de-chaussée. Un long couloir reliant la partie centrale aux deux ailes. Malheureusement l’état général du lieu fera que je ne m’y aventurerai pas par souci de sécurité !

Seconde désillusion coup sur coup… Le deuxième étage n’existe quasiment plus ! Cependant, cela m’offrira cette magnifique vue ! Une succession de portes donnant nulle part si ce n’est dans le vide, une explosion de couleurs, le tout dans une ambiance post apocalyptique ! Aucun doute ce cliché est mon préféré de toutes les explorations que j’ai pu faire.


C’est donc ici que se termine cette visite. Comme vous avez pu le constater ce lieu est globalement vide mais il sait se rendre intéressant par son architecture et le spectacle de son délabrement. Comme dit plus haut, une nouvelle vie s’offre à lui, si son intérieur devrait sans surprise changer dans sa globalité, son architecture extérieure typique des bâtiments publics des années 1800 sera à mon plus grand plaisir préservée !

Comme à l’accoutumée, je vous laisse sur ces quelques clichés qui complèteront cette exploration. À bientôt !

6 commentaires sur « Hôpital aux oiseaux »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s