Les ailes de l’enfer

Août 2019, je me lance dans une exploration différente de l’accoutumée. Cette fois-ci pas de château, pas de manoir, pas de bâtiment tout court…

Vue satellite

Cette fois-ci je vous emmène voir des avions militaires délaissés sur la piste d’un ancien aérodrome. Cette piste n’est pas tout à fait à l’abandon; Effectivement elle sert de lieu de tournage à une célèbre émission automobile.

A l’origine il y avait trois avions, malheureusement pour moi j’arrive trop tard il n’en reste que deux.

Fouga Magister CM-170

Après 2h30 de route me voici sur place. Je décide de commencer par le plus petit des deux.

Il s’agit d’un Fouga Magister CM-170. Construit au début des années 1950 par la société française, Aérospatiale-Potez, il servait d’avion d’apprentissage et d’entraînement. Il fut aussi l’avion utilisé par la patrouille de France de 1964 à 1980.

Table des commandes

Cet avion de chasse est dans un sale état. Les plexiglas des postes de pilotage sont cassés et à première vue il lui manque des pièces. Après avoir pris place dans le cockpit je suis choqué de voir cette console remplie de boutons. On y trouve des commandes d’urgence telles que l’éjection, d’autres servant au pilotage mais aussi des boutons pour commander des armes telles que mitrailleuses, roquettes ou encore bombes.

Lockheed P-2 Neptune

Après m’être régalé à observer dans les moindres détails le Fouga, je me dirige vers le deuxième avion qui est beaucoup plus imposant !

C’est un avion du fabricant américain Lockheed. Il s’agit d’un avion de patrouille maritime et de lutte anti-sous-marine.

L’intérieur

Je parviens à entrer à l’intérieur par une trappe située sous l’avion. Je suis plutôt surpris de me retrouver dans un environnement si confiné.

Deux sièges sont disposés à l’arrière de la queue, les parois sont recouvertes de câbles et des emplacements d’armement sont disponibles.

Y a-t-il un pilote dans l’avion ?

Après avoir rampé dans un petit passage, je me retrouve dans le cockpit.

Bien évidemment ces avions ont été mis hors d’usage avant leur abandon. Le tableau de bord est vide, il ne reste aucun instrument de pilotage mais il n’en reste pas moins impressionnant.

Un petit tour sur le toit avant de partir

Avant d’arriver ici je m’attendais à une exploration plutôt courte. Ce fût loin d’être le cas ! J’ai passé environ 1h30 sur place à admirer ces deux avions et à me prendre pour Maverick dans Top Gun.


Comme à l’accoutumée, je vous laisse avec quelques clichés. Merci pour votre passage !

Marine nationale
A l’intérieur du nez de l’avion
L’intérieur du Lockheed et le passage vers le cockpit
Direction le poste de pilotage
Petit et énorme à la fois

3 commentaires sur « Les ailes de l’enfer »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s