Château du taxidermiste

Après une première tentative ratée faute d’accès il y a cinq mois, mon acolyte et moi décidons de retenter notre chance.


Après une quinzaine de minutes de marche à travers champs, nous revoilà devant ce château.


Mise à part sa « fiche monument » rédigée en 1973, il est très compliqué d’obtenir des informations concernant son passé.

Cette fiche indique seulement que la forme actuelle du château date du XIXe siècle et qu’il est le résultat d’une modification d’un édifice du XVIIe siècle.

Directement dans le vif du sujet

Cette fois-ci sera la bonne ! Nous arrivons à accéder à l’intérieur.

On se retrouve de suite dans la pièce maîtresse de ce lieu. Un billard au centre et une armoire pleine à craquer d’animaux empaillés. Ce château porte très bien son nom.

Personnellement je ne suis pas très fan de ça. Mais je reste impressionné par la taille de l’aigle situé sur l’armoire !

Nous continuons notre visite par la salle à manger, une pièce sombre d’une forme ovale. On y trouve une table en bois et une grosse commode.

Existe il un château abandonné sans piano ?

La suite du rez-de-chaussée de ce lieu est composée de la cuisine et d’une grande pièce totalement vide excepté un piano dans un coin.

Direction l’étage !

Il y a quelques mois, lors de notre première tentative, nous avions pu observer cet escalier à travers les barreaux de la porte d’entrée.

Mais aujourd’hui, pas de frustration. Nous pouvons l’utiliser !

Nous voici à l’étage

L’étage est composé d’un couloir donnant accès aux différentes chambres et pièces de ce château.

Vintage

Me voici désormais dans une chambre où le temps s’est arrêté.

Un lit orné de lettres et de papiers en tout genre. A ses pieds, une malle, un berceau et une robe de jeune fille. Cette chambre semble avoir été victime de nombreuses fouilles.

La chambre des enfants

Ici on trouve une chambre qui dans mon imagination pourrait être celle de jumelles. On y trouve une cheminée en marbre entourée de deux petits lits à baldaquin.


Comme je vous le disais plus haut, cet étage est composé à 90% de chambres et de pièces vides. C’est pourquoi je vous laisse découvrir la suite de cette exploration en photos sans commentaire de ma part.

Lettres Manuscrites recouvrant un lit
Quand l’humidité s’attaque au bâtiment
Boîtes à bijoux
Une partie de croquet ?
Coin pharmacie
Fagot
Journal de l’université des annales du 1er novembre 1918
Une chambre
Et encore une chambre
Et à nouveau une chambre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s